Rythmes scolaires dans les écoles des Hauts-de-Seine Ne pas se précipiter et prendre le temps d’une vraie réflexion !

jeudi 31 août 2017
par  Laurent
popularité : 8%

La FCPE 92 dénonce les pressions qui s’exercent depuis plusieurs semaines sur la communauté éducative autour du projet de retour à la semaine de quatre jours pour les élèves des écoles primaires. Un avis défavorable du Conseil supérieur de l’éducation, un rapport défavorable du Sénat et de l’académie de médecine, l’avis unanime des spécialistes, le manque de temps évident pour construire de véritable politique éducative. Peu importe, certains décideurs publics semblent préférer les seuls arguments financiers ou électoralistes aux ambitions éducatives et à l’intérêt supérieur des enfants. Depuis la parution le 27 juin dernier d’un décret donnant la liberté aux communes de revenir à la semaine de quatre jours, deux villes des Hauts-de-Seine (Puteaux et Colombes) souhaitent s’en emparer et changer dans la précipitation, dès septembre 2017, l’organisation du temps scolaire sans tenir compte des impacts que cela aurait pour des milliers d’enfants et leurs familles. Alors qu’à l’international, l’ensemble des pays développés s’accorde sur l’intérêt du nombre de jours d’école (185 jours en moyenne sur l’ensemble de l’année scolaire dans l’OCDE), quelle serait l’utilité pour les élèves des Hauts-de-Seine de battre le record du minimum de jours d’école (141) sur l’ensemble de l’année scolaire ? Cerise sur le gâteau, l’organisation tardive de conseils d’école extraordinaires convoqués dans la précipitation, sans concertation suffisante et sans respecter les huit jours minimum de délai stipulés dans l’article D411-1 du code de l’éducation. La FCPE 92 dénonce ce projet mené dans la précipitation. Cela ne prend certainement pas en compte l’intérêt supérieur des enfants. Pour la FCPE 92, l’efficacité des politiques éducatives, se construit dans le respect du dialogue, et du bon fonctionnement des instances. La FCPE 92 demande aux responsables des politiques éducatives du département de prendre le temps d’une vraie réflexion et d’une concertation éclairée avec l’ensemble de la communauté éducative : parents, enseignants, éducateurs, personnels, partenaires et élus des communes. Sans oublier les élèves.

Contact presse : 06 52 70 95 42 Déclaration de la FCPE 92 lors de la réunion du Groupe Départemental de l’Education Nationale sur les rythmes scolaires du 28 juin 2017 logo92 Déclaration de la FCPE 92 lors de la réunion du Groupe Départemental de l’Education Nationale sur les rythmes scolaires du 28 juin 2017 Comme vous le savez, la FCPE défend depuis toujours l’organisation de rythmes scolaires qui soient conçus dans l’intérêt supérieur des enfants et pour faciliter leurs apprentissages au sein de l’école de la république. C’est ainsi que la FCPE s’est battue pendant de longues années pour le retour aux cinq matinées, organisation du temps scolaire plébiscitée par les scientifiques chrono-biologistes, les spécialistes de l’Education et les membres de la communauté éducative. On peut d’ailleurs noter que les cinq matinées sont appliquées dans plusieurs pays européens, le plus souvent avec de meilleurs résultats qu’en France. C’est en effet durant la matinée que les élèves sont le plus disponible pour les apprentissages. L’organisation en cinq matinées peut être un excellent levier de lutte contre les inégalités scolaires. Aujourd’hui, le ministre de l’Education nationale parle de liberté pour les municipalités. Nous pensons que la liberté ne doit pas défaire le cadre national actuel, mis en place par la réforme de 2013. La FCPE se réjouit de la prise de position du Sénat, dans son rapport de synthèse du 8 juin 2017 “Faire et défaire, en finir avec l’instabilité“ où les recommandations suivantes sont développées :
- Mener au préalable une évaluation scientifique des conséquences de la réforme sur les apprentissages avant toute décision
- Élargir la réflexion à l’année scolaire pour ne pas se limiter à la seule organisation de la semaine
- Ne pas revenir à la situation antérieure à la réforme de 2013. La semaine de 4 jours ayant trop d’inconvénients sur les apprentissages des enfants. Notamment pour ces raisons, la FCPE 92 demande aujourd’hui qu’aucun retour à la semaine de 4 jours ne soit autorisé dans le département pour l’année scolaire 2017/2018. Merci pour votre attention.

Source : Note de synthèse Sénat : rythmes_scolaires_note_de_synthese.pdf


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

6 octobre 2014 - Elections des représentants de parents d’élèves

Les élections des représentants des parents d’élèves auront lieu les 10 ou 11 octobre (...)